Le rêve de Mysterious

J’arrive à la gare de Boulogne-Ville après un long voyage et je le vois, il est comme sur les photos : grand, cheveux bruns courts sur le côté et des lunettes qui lui vont particulièrement bien, même si je trouve qu’elles ne mettent pas en valeur ses beaux yeux verts. Il s’approche de moi en me souriant. Je lui souris à mon tour et alors que ses lèvres s’approchent des miennes, je le laisse faire.

Je me dis que le long trajet valait la peine, car il me plaît et que j’aime beaucoup la façon qu’il a de me regarder, ça ne peut augurer que de bonnes choses.

Je ne me sens pas fière d’avoir pris la décision de venir le rencontrer sur un coup de tête, mais je suis comme ça : de temps en temps, j’adore me lancer dans le vide, prendre des risques et me laisser surprendre par la vie.

Les premières minutes ensemble m’ont parue une éternité et nous restons assez timides. 

Alors que nous sommes dans l’ascenseur de l’hôtel, on s’embrasse encore timidement, on rigole et je lui raconte comment ce long voyage s’est passé.

Quand nous arrivons enfin à la chambre aux couleurs chaudes, qui me fait penser à mon dernier voyage aux Caraïbes, je vois Andrecito me regarder encore attentivement de la tête aux pieds, ça m’amuse, alors je le laisse continuer et fais comme si je ne remarquais rien. Ce n’est pas comme si je ne savais pas que ça fait des mois qu’il en pince pour moi…

Puis il arrête subitement de me parcourir du regard pour lever la tête et me regarder droit dans les yeux. Ça me fait sourire, car c’est comme s’il prenait enfin le risque de vraiment me regarder.

Je me rapproche un petit peu de lui, histoire de le rendre un peu nerveux et de lui ôter le peu de calme que je perçois dans son regard, mais assez rapidement il baisse le regard. Je rapproche mon corps encore plus du sien, je passe mes bras autour de son cou et en voyant qu’il en fait de même je lui demande de ne plus être timide et de se laisser enivrer de nos désirs mutuels. Je remonte ses mains, qui sont posées sur le bas de mes reins, un peu plus haut, car c’est comme ça que je préfère. Je le prends par le col de sa chemise bleue, et mes lèvres retrouvent les siennes de façon bien moins timide qu’auparavant. Des baisers qui deviennent de plus en plus passionnés.

Je commence à me perdre dans ses baisers et à sentir dans mon string l’effet qu’il me fait : tout mon corps a soudainement chaud et est moite. Je le sens prendre goût à ce que nous faisons, même si c’est un peu hésitant et encore un peu à reculons. Malgré tout, je ressens son envie monter de plus en plus et je ne peux pas cacher avec mon regard et mon corps tout entier que ça m’excite.

Nos mains commencent à se chercher, je caresse son dos avec douceur et lui, il touche ma poitrine par-dessus ma robe avec gourmandise et descends petit à petit, doucement.

Alors que la chaleur de la pièce est étouffante, je n’ai pas envie de changer cela car c’est nous qui avons rendu cette atmosphère de la sorte. Je ne comprends pas ce qui se passe, mais il arrête de m’embrasser. Alors que je vais le questionner, il met son majeur gauche sur ma bouche en même temps qu’il me demande de le laisser me regarder et qu’il me trouve belle. 

Moi, je le regarde de la tête aux pieds, sans rien dire, je le tire vers moi et me remets à l’embrasser. Je le caresse aussi, et je sens comme s’il y avait eu un déclic de son côté et qu’il se laissait enfin posséder par le plaisir, sans restriction ni peur. Il passe ses mains sur mes fesses et les miennes défont trois boutons de sa chemise pour pouvoir y mettre ma main et enfin sentir sa peau chaude.

Mes mains caressent son torse, puis elles continuent le chemin vers son ventre. Je sens qu’il a envie que j’aille plus bas, mais j’aime le faire saliver et attendre.

Je commence à lui enlever cette chemise qui me gêne, puis j’enlève sa ceinture et son pantalon. Je le regarde, uniquement vêtu de son boxer rouge, je tourne autour de lui et j’aime qu’il ne sache pas quel va être mon prochain mouvement. Puis, j’enlève enfin son sous-vêtement et il reste tout nu. J’adore voir à quel point je lui fais de l’effet : il a une belle érection qu’il ne peut pas me cacher. 

On s’embrasse et alors qu’il ne s’y attend pas, je le pousse sur le lit, je veux qu’il soit à ma merci et je sais qu’il aime que je tienne le contrôle. Je le regarde dans les yeux, je veux voir si cette fois-ci, il peut tenir mon regard et il semble être en trance.

Je pourrais rester des heures comme ça, mais j’ai d’autres chats à fouetter : je prends mon téléphone et mets une chanson que j’aime beaucoup de The Weeknd : « Lost in the Fire ». Ça correspond bien à mon ressenti actuel. Je suis en feu. Mon corps tout entier l’est. Je veux qu’il profite du spectacle qui s’offre à lui. Quand je suis sûre qu’il me regarde, je commence à enlever ma robe noire par derrière, mais je ne le fais pas sauvagement ou d’un seul coup, non. Je prends tout mon temps et on pourrait presque croire qu’en le faisant, je lui fais un petit strip-tease, car je le fais au rythme de la musique.

Je reste en sous-vêtement : un soutien-gorge rouge qui met ma poitrine en valeur, ainsi que le string assorti. En plus de ça, je n’ai sur moi que le collier fouet qui apparaît sur quelques-unes de mes photos sur les réseaux sociaux. Il est de couleur argentée et je savais qu’il voudrait le voir de plus près.

Je fais les 100 pas en me demandant à quelle sauce je vais le manger. Puis, enfin, je m’arrête et le regarde, je veux voir sa réaction. Il essaie de ne pas bouger, mais je vois bien qu’il ne tiendra pas plus longtemps en place, alors je lui ordonne de ne pas bouger, car j’ai un petit truc à chercher qui va apporter quelque chose à ce que je m’apprête à faire. Je m’exécute en prenant tout mon temps. Je sors de mon sac mon précieux et je retourne jusqu’à lui. Il a bien vu ce que j’ai pris, car son regard brille et je vois bien qu’il sait ce qui va suivre.

Je commence à le masturber, puis après avoir avalé quelques bonbons, ma bouche trouve le chemin jusqu’à son sexe où je commence avec ma langue, mon piercing et mes lèvres à m’occuper de son pénis aussi dur qu’une pierre. Dès que je le prends en bouche, je l’ai senti sursauter et gémir en même temps. Je continue, et à croire les bruits qu’il fait, il semble que je m’occupe bien de lui. Je m’arrête et lui demande de continuer à s’exprimer comme il le fait, car j’aime entendre que je le rends fou. Je lui dis également de ne pas s’inquiéter, il aura bien le temps de me rendre la pareille. Je continue, fais des va-et-vient. Je le vois fermer ses paumes pour essayer de se retenir, mais il ne peut rien y faire.

Quand je sens qu’Andrecito va jouir, je m’arrête et lui ordonne de me faire jouir d’abord. Eh oui ! Il pensait quoi ? Je me mets à califourchon sur son visage et m’assoie dessus, en mettant mon sexe sur sa bouche.

Je lui demande d’être docile et de me faire plaisir TOUT DE SUITE. 

Il s’exécute et là, je sais que la nuit et le week-end ne font que commencer.

J’ai tellement hâte de voir la suite !

Lady Annia

Retrouvez la version de Mysterious :
https://benoitsuree.over-blog.com/2021/07/mon-reve-avec-lady-a.html

Laisser un commentaire

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :