Allons nous amuser avec les boules de geisha!

J’ai reçu pour mon anniversaire un sex-toy un peu particulier et ayant une allure unique : des boules de geisha violettes avec des cœurs fuchsias (oui je sais, c’est trop mignon). J’avais à peine remercié et offert un sourire en retour à ma généreuse amie pour la délicate attention que je me posais déjà pas mal de questions sur celui-ci. Tout d’abord, comment deux boules aux allures de « balles de ping-pong » (pour une fois je n’exagère pas) pourraient être insérées « en  moi »? Et ensuite, à quoi servent-elles? Vont-elles vraiment me faire grimper aux rideaux de l’effet?

J’ai donc décidé d’effectuer un petit travail d’investigation avant tout et j’ai découvert que leur but premier est de faire travailler les muscles du vagin, spécifiquement du périnée afin de le tonifier et aider sa rééducation, notamment après un accouchement.
Normalement, après quelques séances d’exercice avec, on pourrait donner plus de plaisir à notre partenaire de jeux et en ressentir également car un périnée plus tonique signifie un vagin plus serré, et qui dit vagin plus serré… vous voyez où je veux en venir?
J’ajouterai que pour moi, elles aident à ce que l’on prenne pleinement conscience de notre corps et de notre intimité, et c’est peut-être cela qui rend le tout encore un peu plus excitant intéressant.
 
Maintenant, je vais aller à un point essentiel, leur look (je l’avais presque oublié) : les boules de geisha sont deux boules en métal, en silicone ou autres, reliées entre elles par un cordon et chaque boule contient une bille. Ces dernières vibrent à chacun de nos mouvements, massant ainsi notre intimité d’une délicieuse façon et nous offrant ainsi des sensations incroyables.
 
Passons à l’essayage au test : tout d’abord j’ouvre l’emballage et je découvre des boules de geisha très agréables au toucher car elles sont en silicone souple. Elles font 17 cm de longueur par 3 cm de diamètre et pèsent en tout 78 grammes. Je me lance (non sans une pointe d’appréhension) dans l’aventure car j’aime les orgasmes le plaisir et la nouveauté. Après avoir bien regardé cet objet de désir si mignon encore une fois, je m’allonge sur le dos et commence à l’insérer à l’aide du lubrifiant à base d’eau (celui en silicone est totalement déconseillé pour ce jouet en particulier du fait de sa composition). Je me rends compte assez vite que la tâche va être encore plus difficile que je l’avais imaginé, je remets donc du lubrifiant mais rien n’y fait! Les boules sont trop grandes et moi je ne suis pas du tout excitée! Du coup je me demande pourquoi je n’ai pas reçu un magazine coquin avec je prends une décision rapide pour sortir de cette impasse, je pense à mes fantasmes et à toi, à des choses qui me font envie et BINGO je suis trop contente, ça marche! En peu de temps je peux les insérer complètement en moi. Je commence donc par faire quelques exercices périnéaux*, je suis agréablement surprise car on les sent bien et je n’ai pas de mal à faire bouger les boules en faisant quelques mouvements. Au bout de quelques minutes d’entraînement (bah oui je suis super appliquée), je commence à sentir mes muscles se contracter de plus en plus. J’éprouve une réelle satisfaction à réaliser ces « exercices » mais je décide de les arrêter pour passer au niveau supérieur et découvrir comment on les sent avec de plus amples mouvements.
 
Je décide de faire un petit jogging pour bien profiter des billes qui s’entrechoquent en moi et c’est juste I-N-C-R-O-Y-A-B-L-E !! Dès les premiers pas, je sens un « intrus » en moi (rien d’étonnant vu la taille), mais ça devient très vite quelque chose de très agréable et excitant. Quand je m’arrête pour souffler ou boire de l’eau, je le regrette presque aussitôt, je veux continuer à sentir ces sensations… C’est une très bonne manière de nous donner envie de faire de l’exercice de réveiller la libido ça c’est sûr! 
 
Bilan : Je vous les recommande comme objet de plaisir mais et surtout pour travailler le périnée.
C’est différent et bien sûr, même si ça dépend de chaque personne car chacune réagit différemment, c’est incontestablement un « must have » chez les filles qui adorent les plaisirs mouvementés! 
 
Quelques petits conseils : 

  • Les premières fois utilisez toujours des sous-vêtements qui s’ajustent très bien à votre corps car les boules ont tendance à tomber, notre périnée n’étant pas musclé et habitué. 
  • L’utilisation des boules de geisha pour muscler le périnée est conseillée deux fois par semaine entre trente minutes à une heure (mais si ça vous plaît vraiment ce n’est pas déconseillé de les laisser plus longtemps)  
  • Nettoyez vos boules de geisha à l’aide d’un spray de nettoyage pour accessoires intimes. Il faut les nettoyer après mais aussi AVANT chaque utilisation, cela pour vous garantir une hygiène maximale.

A la prochaine review coquine,
 
Lady Annia
 
*Si vous êtes intéressé(e)s dites-le moi et j’écrirai plus sur ce sujet avec plaisir.

4 commentaires sur “Allons nous amuser avec les boules de geisha!

Ajouter un commentaire

  1. article super interessant ! Mais petite question concon (c’est le cas de le dire ah ah) : il y a deux boules. Il faut mettre les deux boules dans le vagin ? oui il y en a une qui reste à l’extérieur ?
    En tout cas je ne connaissais pas vraiment mais je vais me pencher plus sur le sujet ! Merci à toi

    1. Chère Lazonzonzon,

      Je suis ravie que tu aies aimé le résultat de mon premier test!

      Il n’y a pas de question con, je me suis posé la même le premier jour de mes recherches sur le sujet 😁
      Alors oui, disons que quand l’une rentre, l’autre « suit » le mouvement naturellement. Tout ce qui doit être en dehors du vagin est la « tige » dont tu vas te servir pour la mettre et la sortir….
      Et si jamais tu as des idées de sextoys dont tu aimerais que j’essaie écris-moi sur : helloladyannia@gmail.com

      Bien à toi,

      Lady Annia

    1. Cher Alex,

      Je suis ravie que mon article t’ai plu!
      Si ce n’est pas déjà fait, abonne-toi, car la suite risque de sortir très vite…

      Bien à toi,

      Lady Annia

Laisser un commentaire

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :